Faune et Flore

Les ravins encaissés sont autant de points de refuge, loin de toute agitation, pour toute une flore et faune locales et… pour les visiteurs pour autant qu’ils se soient dotés d’une âme contemplative au préalable.

L’île Rodrigues a abrité dans le temps de nombreuses espèces uniques d’oiseaux, dont le solitaire (Pezophaps solitaria), aujourd’hui disparu. Des espèces protégées telles que le foudi de Rodrigues (Foudia flavicans) et la fauvette de Rodrigues (Acrocephalus rodericanus) ainsi que des oiseaux de mer comme les hirondelles sont des espèces protégées qui vivent paisiblement dans des réserves naturelles et sur les îlots du lagon.

Un sanctuaire pour des reptiles tels que la tortue géante et le gecko, à l’origine, Rodrigues a accueilli à nouveau une espèce (introduite par l’homme) de tortues cousine à celle qui était endémique à l’île et qui aurait été décimée tout comme le solitaire. La roussette de Rodrigues (Pteropus rodricensis), un mammifère endémique, a connu meilleure fortune car on la trouve en nuée de nos jours au crépuscule.

La protection de la flore est considérée comme prioritaire. D’importants efforts sont consentis dans la conservation, la restauration et le rétablissement de l’écosystème naturel originel de l’île. Des espèces de plantes extrêmement rares et menacées de disparition telles que le café marron (Ramosmania rodriguesii) bénéficient d’une attention et d’une surveillance particulières.